Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daffy
Sergent
Sergent
avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 35
Localisation : Agde

MessageSujet: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Mar 18 Oct 2011, 12:23

Au fil de mes recherches j ai découvert ceci que peut etre certains connaissent

Clotilde Thévenet vient au monde en 1871 à Coligny, dans l’Ain. Jeune fille, elle épouse le cordonnier Bizolon. Leur fils Georges naît le 25 août 1891. Le couple quitte ensuite Coligny et s’installe à Lyon, dans le quartier de Perrache, où le cordonnier a établi sa boutique.

En août 1914, mobilisé dès le début de la guerre au sein de la 3e compagnie du 21e B.C.P. (bataillon de chasseurs à pied) de Montbéliard, le fils des Bizolon est envoyé au front. Désormais seule, son mari étant décédé depuis peu, Clotilde Bizolon décide de participer à sa modeste manière au soutien du moral des troupes. Avec l’aide de voisins et d’amis, elle installe un comptoir improvisé, formé de quelques planches et de six tonneaux de bois, dans le hall de la gare de Lyon Perrache, et propose gratuitement aux soldats en transit du café, du vin et des mots de soutien. En remerciement, les soldats lui chantent souvent la Madelon. En mars 1915, le malheur s’abat à nouveau sur la jeune veuve : le sergent Georges Bizolon, son fils unique, est tué le 18 aux combats de Notre-Dame-de-Lorette, dans le Pas-de-Calais. Sa mère apprend la nouvelle le 26 par un employé de la mairie du 2e arrondissement de Lyon. Mais elle avait promis à son fils qu’elle continuerait son œuvre même s’il était tué. Et elle tient parole.


Prématurément vieillie, celle que les soldats appellent désormais de plus en plus souvent “la Mère Bizolon” remue ciel et terre pour trouver le financement nécessaire à la poursuite de sa tâche qui a pris de plus en plus d’ampleur. Le bouche à oreille a en effet fait son œuvre. Les soldats sont chaque jour de plus en plus nombreux à s’assembler autour de sa buvette, “Le Déjeuner du Soldat“, occasion pour eux de raconter quelques bribes de leur guerre à une oreille compatissante et de recevoir quelques mots de réconfort. Ceux qui le désirent peuvent également mettre quelques pièces dans une petite timbale en fer blanc. L’argent donné par les passants, par les amis et les voisins de la veuve, ainsi que par un riche Américain, M. Hoff, permettent à la buvette de subsister en attendant la reconnaissance officielle qui tarde à arriver. Enfin, les multiples intercessions auprès du maire de Lyon, Édouard Herriot, portent leurs fruits. Devant la gare de Perrache, la mairie fait construire un abri en planches et en zinc, avec un comptoir extérieur, un guichet et une cheminée pour accueillir l’énorme cafetière. La “Maman des Poilus” devient désormais l’une des figures les plus populaires de la capitale des Gaules.


A l’automne 1918, pour fêter l’armistice, la Mère Bizolon quitte son immuable robe noire pour revêtir une robe au large col blanc, souvenir des jours heureux d’avant-guerre. La fin du conflit ne met cependant pas un terme à ses activités. L’ancienne boutique du cordonnier prend la relève de la buvette, pour accueillir les soldats démobilisés. La veuve s’occupe également de différentes œuvres charitables, rend service aux personnes âgées et garde les enfants du quartier. Seuls moments de repos, les quelques jours qu’elle passe chaque année à Peyrieu chez ses amis Hoff. En mai 1925, elle est décorée de la Légion d’Honneur par Édouard Herriot pour services rendus à la nation.

En septembre 1939, à la déclaration de guerre, malgré sa fatigue et une santé chancelante qui lui rend pénible les déplacements et les stations debout, la Mère Bizolon, qui va fêter ses 69 ans, rouvre quotidiennement sa buvette à la gare de Perrache, offrant aux soldats de passage café, vin chaud ou bol de bouillon.

Mais la Maman des Poilus aura une fin tragique. Le 29 février 1940, elle est agressée chez elle par un inconnu. Transportée à l’Hôtel-Dieu, elle y décède le 3 mars. Ses funérailles, prises en charge par la ville de Lyon, sont célébrées le 7 mars 1940 à l’église Saint-Martin-d’Ainay en présence du cardinal Gerlier, du président du Cartel des Combattants, des conseillers municipaux et de centaines de personnes dont un grand nombre d’anciens poilus. Son assassin ne sera jamais retrouvé.

source novopresse info





Revenir en haut Aller en bas
zembla007
Soldat de 1ère classe
Soldat de 1ère classe
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 52
Localisation : 172 R.I.F

MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Mar 18 Oct 2011, 22:25

Bien sympathique histoire et personne... Mais, triste fin... Paix à son âme... Philippe... Sad
Revenir en haut Aller en bas
asiate
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 77
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Mar 18 Oct 2011, 23:38

Merci pour ces infos et ces photos fort intéressantes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Daffy
Sergent
Sergent
avatar

Messages : 238
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 35
Localisation : Agde

MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Lun 14 Avr 2014, 14:29

Des précisions

http://www.leprogres.fr/societe/2013/02/25/un-temoin-dedouane-l-unijambiste-accuse-du-crime-de-la-maman-des-poilus#jimage=495A663C-3BF1-4ED6-9569-809F9AACE434
Revenir en haut Aller en bas
jack reiben
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 78
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : cape town

MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Lun 14 Avr 2014, 21:18

Bonjour,

Merci pour avoir partagé cette histoire.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
110RI
colonel
colonel
avatar

Messages : 3893
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 38
Localisation : allemagne

MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   Lun 14 Avr 2014, 21:40

oh j avais loupé ce poste les fantassins du 110 ri avais le meme genre de femme au parcours tout aussi difficile qu il nommèrent "mere bistouille" !!!

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Déjeuner gratuit du soldat chez Clotilde Bizolon Lyon Perrache
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assistante maternelle doit -elle donner ou pas le petit déjeuner au bébé ?
» Maquillage d'anniversaire gratuit chez Mac
» Livraison offerte chez MAC
» 3eme Produit Maquillage Offert chez Marionnaud
» A domicile comme chez l'orthophoniste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: Seconde guerre mondiale :: Histoire : La campagne de France 1939/40 / History : The Campaign of 1939/40-
Sauter vers: