Militaria1940
Bienvenue sur le forum Militaria1940, consacré au Militaria Français de 1940 !
Avant tout message, pensez à vous présenter dans la partie "Présentez-vous" !

Militaria1940

Forum consacré à l'uniformologie et l'Histoire de l'armée Française de 1939/40
 
AccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 173ème RIA, le régiment des corses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joe.F
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 24/08/2013
Localisation : Lyon

MessageSujet: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 12:36

HISTORIQUE DU 173° R.I.
Lt Colonel PIOLI - D’après « La longue marche du 173° » par le Lt Colonel QUIVRON

[size=18]
1 - La création du régiment

Dans l’histoire de l’Infanterie française, le numéro 173 est attribué pour la première fois à la 173° Demi-Brigade, créée le 26 mars 1793, dans la région de Longwy et Thionville. Composée de 3 bataillons, elle s’illustre lors des combats de Belgique, à Fleurus (juin 1794) et à Sprimont (septembre 1794). A la suite d’une restructuration, elle perd les 1er et 2ème bataillons le 8 février 1796, puis, le 3ème bataillon le 9 mars de la même année. Elle a seulement vécu et combattu pendant deux ans. Les batailles de Fleurus et Sprimont sont inscrites sur son Drapeau.
A la veille de la grande guerre, Albert de Mun a écrit dans l’écho de Paris : « l’Europe toute entière, incertaine et troublée, s’apprête pour une guerre inévitable, dont l’heure lui est cachée, dont la cause lui demeure encore ignorée, mais qui s’avance vers elle avec l’implacable sûreté du destin ». Durant cette guerre, les troupes installées en Corse prirent une part significative dans le conflit.
Le 173ème Régiment d’Infanterie était prévu par la loi des cadres du 23/12/1912. Héritier des traditions de cette Brigade, le 173° Régiment d’Infanterie est créé le 15 avril 1913 à Nice. Il reçoit son Drapeau des mains du Président de la République, le 14 juillet 1913, à Paris.
En septembre 1913, cette nouvelle unité tient garnison en Corse, à la caserne Marbeuf. En effet, en septembre 1913, le 173ème R.I. permuta avec le 163 R.I. ; il se rattachait aux traditions d’une demi brigade de Bataille des armées de la Ière République dans l’organisation de 1793 à 1796. A Bastia il y avait : le colonel, le drapeau, l’état-major et le 4ème bataillon.
             En septembre 1913, le 173° RI arrive en Corse et occupe les mêmes garnisons que le régiment qu’il relève. Son déploiement est le suivant :
 
Garnisons                              Unités
   Bastia                Chef de corps-Drapeau-4ème bataillon
   Ajaccio               2ème bataillon au complet
   Corte                 3ème bataillon moins une compagnie
   Calvi                  1 compagnie du 3ème bataillon
   Bonifacio            1er bataillon mois une compagnie
   Sartène              1 compagnie du 1er bataillon
 
Les trois sections de discipline s’installent à Corte, Calvi et Saint- Florent.


2 – La Grande Guerre

Le 1er août 1914, le lieutenant-colonel Chatillon reçoit à Bastia, le télégramme ordonnant la mobilisation générale. Ce régiment, qui jusqu’alors était composé de continentaux, devint un régiment composé essentiellement de Corses, les réservistes de l’île y étant incorporés. La mobilisation générale est décrétée le 2 août 1914. Le 173° RI se regroupe très vite à Ajaccio et embarque le 9 août au soir. Le lendemain, il débarque à Marseille et est dirigé par voie ferrée vers l’est de la France. Le 15 août, il prend position au sud-est de Nancy.
La grande guerre commence et le régiment ne tarde pas à connaître la longue et dure épreuve du feu.
 


  • 20 août 1914 : Premiers combats à Dieuze (Moselle). Le régiment y perd la moitié de ses effectifs.



  • 23 août 1914 : Combats sur la Meurthe  



  • Septembre à novembre 1914 : Participation à la première bataille de la Marne : Mogneville, Esnes en Argonne, côte 304, Béthincourt, Malancourt.



  • Décembre 1914 à juin 1915 : Combats dans les tranchées en Champagne :
    Les Eparges, La Gruerie, l’Argonne, Villers-Cotterêts, Craonne.



  • Décembre 1915 à mai 1916 : Nouveaux combats en Champagne : Butte du Mesnil, Mesnil les Hurlus.



  • Mai 1916 à août 1917 : bataille de Verdun : Esnes en Argonne, côte 304, côte du poivre, côte 344, tranchée du Tacul. Le régiment démontre sa bravoure et son entrain permet d’enlever des positions à l’ennemi. Le général Pétain, commandant en chef, confère au drapeau du régiment la fourragère aux couleurs de la croix de guerre.



  • Octobre 1917 à juin 1918: La deuxième campagne de Lorraine, sur la Seille, au Nord Est de Nancy.





  • Juin 1918 à août 1918:  combats dans la région de Compiègne :  Le  Matz, Montdidier, Saint Quentin, Marquéglise, Ferme Forté.          



                                                                                                            
Le 11 novembre 1918, l’Armistice est signé et la victoire acquise.
 
Présent pendant quatre ans sur tous les champs de bataille, le 173° R.I. entre dans la légende. Son courage et sa volonté de vaincre lui valent quatre citations à l’ordre de l’Armée et le port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille Militaire. Sur les soies de son Drapeau, quatre nouvelles inscriptions viennent se joindre aux deux premières de 1794 :

        Fleurus - 1794
        Sprimont - 1794
        Verdun - 1914
        Le Matz - 1918
        Montdidier - 1918
        Saint Quentin - 1918







Décembre 1918 à août 1919 : le 173° R.I. fait partie des régiments d’infanterie désignés pour occuper la Rhénanie. Le régiment stationne à Wiesbaden

Le 14 juillet 1919 : Le chef de corps, et le Drapeau du glorieux 173° R.I, participent au défilé de la victoire, sous l’Arc de Triomphe et sur les Champs Elysées à Paris.

Le 1er janvier 1920, le Drapeau du 173° R.I. retrouve la terre de Corse. Il est accueilli avec enthousiasme et émotion à Bastia.

De retour après plus de 2000 jours d’absence, l’héroïque épopée du « régiment des Corses » se termine. Le drapeau du 173ème porte dans ses plis, le souvenir de 77 officiers, 263 sous-officiers et 3021 hommes de troupe tombés au champ d’honneur. Quelle longue route parcourue, depuis le 2 août 1914 ? Route tâchée de sang.  Route jalonnée pour toujours, par les 3451 tombes de ses glorieux soldats, dont les noms demeurent à jamais, gravés sur tous les monuments des villes et des villages de la Corse.


 
3 - L après guerre : 1920-1925.

De 1920 à 1925, le régiment composé de trois bataillons, tient toujours garnison en Corse. Son implantation est semblable à celle d’avant la guerre :
 
Garnisons                             Unités                                          Devise
Bastia             Chef de corps- Drapeau- 1er bataillon               « Toujours plus haut »
Ajaccio            2ème bataillon                                                 « Mieux qu’hier »
Corte              3ème bataillon moins deux compagnies                     « Je veille »
Bonifacio         Une compagnie du 3ème bataillon                                 idem
Calvi               Une compagnie du 3ème bataillon                                 idem
 
 


4 - La campagne du Maroc en 1925.

En 1925, les évènements qui se déroulent au Maroc exigent l’envoi de renforts. Le 173° R.I. est désigné pour fournir un bataillon. C’est le 1er bataillon qui quitte BASTIA, le 30 août 1925, à l’effectif de 631 cadres et hommes. La campagne se déroule du mois de septembre au début de novembre 1925. Le 19 novembre, l’ensemble du personnel est de retour à Bastia. Le Commandement des troupes au Maroc, félicite le bataillon, pour son comportement sur la terre africaine.


 
5 - L’entre deux guerres : 1926-1939.
 
En février 1926, le régiment change de structure et devient, par filiation directe, le 173ème Régiment d’Infanterie Alpine. Il est alors équipé en régiment de montagne à l’effectif de 1600 hommes. Jusqu’en 1939, toujours dans ses garnisons traditionnelles, il poursuit sa mission de défense l’île contre les éventuelles aspirations italiennes.



6 - La campagne de 1939-1940.
 
En 1939 les évènements internationaux se précipitent et la mobilisation générale est déclarée le 1er septembre. Le 173ème R.I.A. se prépare à la guerre :


  • Septembre à décembre 1939 : Participation à la défense de la Corse contre une éventuelle invasion des Italiens.





  • 23 décembre 1939 : Le 173ème R.I.A. embarque à Bastia, débarque à Marseille puis est dirigé sur Saint- Dizier, là même où il s’était battu en 1918. La température est de moins 25 degrés. Le 173ème R.I..A. fait partie de la 44ème Division. Il est connu sous la dénomination de « les Corses »





  • Avril 1940 : Le 173ème R.I.A. stationne en Alsace autour de Saverne.




  • Mai à juin 1940 : Le régiment rejoint le nord- ouest de Reims et combat dans l’Aisne, à Epernay, et à Troyes. Les trois bataillons se battent énergiquement et ne sont jamais enfoncés par l’ennemi.




  • 17 juin 1940 : L’Armistice est signé.



Les conditions de l’Armistice sont telles que de nombreux régiments sont dissous. Le 173ème R.I.A. est rayé de l’ordre de bataille le 30 juillet 1940.

Pendant cette courte campagne, « les Corses » perdent 272 hommes, 367 prisonniers et 713 disparus. La vaillance au feu du 173ème R.I.A est reconnue : Le général Delmas avait écrit en s’adressant aux jeunes soldats du 173ème : « j’atteste solennellement la vaillance au feu des Corses qui furent engagés sur le front de l’Aisne, Ils ne furent nulle part enfoncés, ils ne se replièrent que sur ordre, étant déjà encerclés… jeunes soldats, vous êtes les héritiers de vieilles traditions militaires de la Corse. »
La croix de guerre 1939-1940, avec une citation à l’ordre de l’Armée, est attribuée au Drapeau du 173ème Régiment d’Infanterie Alpine.
 
Après l’Armistice du 17 juin 1940, l’Allemagne autorise la France à conserver, sous conditions, une armée réduite. En Corse, le 173° Bataillon Autonome de la Corse est créé le 22 juin 1940. Il stationne à Bastia, Tattone et Ajaccio. Cette unité, aux missions imprécises et délicates, dans une île occupée par les Italiens, est dissoute le 4 décembre 1942.
 
Sur le continent, après le débarquement des alliés le 6 juin 1944, les jeunes résistants F.F.I. sont intégrés et amalgamés à l’Armée de la Libération venue d’Afrique. Ainsi, les F.F.I.de l’Aude et de l’Héraut sont-ils constitués en un régiment qui sera créé le 16 février 1945 sous le numéro et l’appellation de 173° Régiment d’Infanterie Alpine. Avec un effectif d’environ 1500 hommes, ce régiment reçoit le Drapeau du glorieux 173° R.I. Mal encadré, doté d’un équipement hétéroclite, peu crédible tactiquement, le nouveau 173° n’est pas engagé dans les combats de la Libération. Il est dissout le 31 octobre 1945.


 
 7 - Après la Deuxième Guerre mondiale.

Il faut attendre le 1er avril 1951, pour que soit créé à Corte, le Centre Mobilisateur du 173° Régiment d’infanterie. Ce centre sera dissout le 28 février 1963
Entre temps, le 1er janvier 1963 est mise sur pied, à Ajaccio et à Bastia, la 1ère Compagnie du 173° Régiment Divisionnaire. Cette Compagnie a une vie éphémère car elle est dissoute le 31 août 1966. Le 1er septembre 1966, le Centre Mobilisateur 173 est créé à Bastia. Le 30 novembre 1966, il change d’appellation et devient la Compagnie de Secteur n° 173 à compter du 1er décembre de la même année.
Le 3 mars 1976, par un nouveau changement d’appellation, la compagnie de secteur devient la 173° Compagnie Divisionnaire. Sa vie reste très brève, car elle est dissoute  l’année suivante, le 30 novembre 1977.
Le 1er décembre 1977,  la compagnie divisionnaire, par changement d’appellation, devient le « Centre Mobilisateur 173-173° Régiment d’Infanterie » Cette formation assure, pendant 25 ans, la mission de mobilisation en Haute Corse. Elle est à son tour dissoute le 30 juin 1997. Le 1er juillet de la même année, la mission de mobilisation du 173° R.I. est alors transférée au Groupement de Soutien de la Corse, à Ajaccio. Ce groupement soutiendra le 173° R.I.  Jusqu’au 30 juin 2001, date de la dissolution simultanée des deux formations.
 De 1951 à 2001, pendant cette période très fertile  en matière de réorganisations et de changement d’appellations, il faut noter que le numéro «173 »,  a toujours été sauvegardé sous des formes diverses.  Cependant, ce n’est que lors de la réorganisation territoriale de 1974, qu’un vrai régiment d’infanterie de réserve sera affecté à la  Haute Corse. Pour mémoire, la Corse du Sud, verra la création du 373ème Régiment d’Infanterie de réserve le 1er Octobre 1979.
             Le 1er octobre 1974, en Haute Corse, est  créé le 173° Régiment d’Infanterie Divisionnaire, héritier de   toutes les traditions du « régiment des Corses » de 1914 à 1942.
Sous les appellations successives de Régiment Divisionnaire (1974-1984), de Régiment Interarmes Divisionnaire (1984-1985), et de Régiment d’Infanterie (1985-2001),  mais toujours sous le numéro « 173 », l’Etat-major de l’Armée de Terre  a tenu à conserver ce symbole fort, qui traduit l’attachement de la Corse à « son » régiment.


 
8 - La dissolution du 173° R.I. de réserve.
 
Le samedi 30 juin 2001, le 173° Régiment d’Infanterie est définitivement dissout. Une très émouvante prise d’armes est organisée à Calvi. Le 2° Régiment Etranger de Parachutistes et  le 173° R.I. sont rassemblés devant  toutes les autorités civiles, militaires, et religieuses. Les Légionnaires parachutistes et les fantassins rendent les derniers honneurs au glorieux Drapeau du 173° R.I.  Emblème qui porte sur les soies, le capital de sang, de peines, de victoires et de récompenses, qui honorent  ce régiment si cher au cœur des insulaires.





A compter du 1er juillet 2001, la presque totalité du personnel de réserve du  173° R.I. est versée au 2° R.E.P. pour  constituer la 6° Compagnie , et créer un complément de base et un complément de mission majeure.
Le ministre de la Défense, conscient de l’attachement des Corses à leur régiment, confie, à titre exceptionnel, la garde du précieux emblème au détachement du 22° Bataillon d’Infanterie de Lyon, qui occupe la citadelle d’Ajaccio. Ainsi, le glorieux Drapeau du 173°Régiment d’Infanterie n’a pas rejoint la « salle des Drapeaux » à Vincennes.



Il est toujours présent, sur cette terre de Corse, dont tant d’enfants ont eu l’honneur de servir en son sein, mais aussi, de verser bravement leur sang pour la France. La cravate du glorieux emblème porte le capital de sang, de peines, de victoires et de récompenses, qui honorent  ce régiment si cher au cœur des insulaires.
Pour tous ceux qui ont approché le 173° RI, même sans y avoir servi, gardons  le souvenir de ce qu'il représentait pour la Corse.



Revenir en haut Aller en bas
maginotboss
Général
avatar

Messages : 2916
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 23
Localisation : Illkirch-Graffenstaden (67)

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 19:21

Un bel article, très complet !

Une petite question, que reste-t-il comme régiments en Corse mis à part l'Armée de l'Air basée à Solenzara ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lignemaginot-militaria40.webnode.com
110RI
colonel
colonel
avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 38
Localisation : allemagne

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 19:35

tres belle évocation !!!!

_________________
recherche tout sur le 110 régiment d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
bunkerhill
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 44
Localisation : Dans sa cloche GFM avec son FM!

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 19:40

Il y a le 2ème REP à Calvi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Joe.F
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 24/08/2013
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 22:06

Merci beaucoup! :D 

Merci de ta réponse bunkerhill, et ils sont heureux là bas Wink


Dernière édition par Joe.F le Mer 08 Jan 2014, 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bunkerhill
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Messages : 1187
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 44
Localisation : Dans sa cloche GFM avec son FM!

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Lun 26 Aoû 2013, 22:29

Je me suis rendu en Corse il y a 3 ans et vu de belles choses niveau fortif mais malheureusement je n'ai plus de photos...
Sauf sur ce post:
http://www.militaria1940.fr/t1566-la-ligne-maginot-loin-du-continent
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Joe.F
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 24/08/2013
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Mar 27 Aoû 2013, 10:23

Super!!!! Les photos sont magnifiques !

Je n'ai jamais approché certaine de ces casemates, je ne manquerai pas désormais une occasion d'y aller.
Revenir en haut Aller en bas
chauvet
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 3
Date d'inscription : 22/05/2014

MessageSujet: le 173eme   Ven 23 Mai 2014, 03:51

Bonjour, au 173eme RI furent rattaches les disciplinaires de la Section Speciale de Corse:Calvi,Corte,Entrevaux,St Florent.C est la en 1926 que mon GP a croise Henri Charriere dit "papillon",auteur du livre a succes sur le bagne de Guyane.En 1944,mon GP, qui a voulu jouer au resistant a Ales dans le Gard,a été epargne par la Gestapo francaise car elle était dirigee par Jean C......,frere cadet de Paul Bonaventure C......tue lors d un deraillement de train l annee precedente. Mon AGP et Paul Bonaventurer C......avaient servi ensemble en 1914 1918 au Groupe des Bataillons d Afrique......Des amis communs qui avaient quelques casseroles avec la justice furent affectes en 1939 a la compagnie d infanterie legere d Afrique de Sartene sur laquelle je n ai jamais trouve le moindre document.En revanche,j ai l historique complet du 173eme RI en 1914 1918 vu qu un de mes cousins,Georges A....., a été tue a la 2eme bataille de Verdun en 1917.J ai la photo de la prise d armes qui s est tenue une semaine avant le depart pour le Rif.Les amis de Propriano ont bien fait de faire du ramdam lorsqu est sorti le film"un long d.." car c était une veritable insulte a l egard des AC de la Grande Guerre.En 14 ,un grand nombre de corses ont été envoyes au 3eme BILA surnomme" le bataillon de la mauvaise chance"(un livre de Mac Orlan).Titulaire de 6 palmes,on lui a octroye la fourragere rouge mais jamais la croix de la legion d honneur au drapeau,alors qu il avait pris un fanion a un bataillon de reserve allemand,et que toutes les unites francaises qui ont eu la fourragere rouge ont obtenu tot ou tard la fameuse croix..On a fait beaucoup moins de difficultés a la police en 1944 pour decrocher l aiguillette rouge,obtenue sans la moindre palme.L association des anciens officiers de "joyeux" du general Cazaux a longtemps demande pour le GBA,14 palmes,la faveur d obtenir la fourragere double,rouge et verte,comme le RICM et le RMLE,mais cela n a jamais été accepte, car avec 0,10% des mobilises, le GBA avait donne 5% des fusilles...Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Juchavi
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 22/01/2014
Age : 49
Localisation : Sud près de la grande bleue

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Dim 24 Mai 2015, 17:04

Bonjour
Merci pour tous ces détails sur le 173 R.I.A
J'aimerai savoir si dans le 173 RIA de 1939 il n'y avait que des Corses.
Sur les papiers de mon grand père il y a 2 ème classe 173 R.I.A est ce qu'il s'agit du même régiment ?
Merci à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
le gone
Soldat de 2e Classe
Soldat de 2e Classe


Messages : 35
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   Mer 19 Oct 2016, 16:22

Bonjour à tous,

Je suis à la recherche d'un organigramme des officiers du 173ème RIA durant les combats de 1940 au sein de la 44ème DI.

J'ai pu bien avancer sur les autres régiments de la division (dont le 6ème RI ou a combattu un de mes aïeux, grièvement blessé lors des combats de juin sur la ligne "Aisne Ailette") mais pour les "Corses" je ne trouve rien.

Je vous remercie d'avance pour l'attention que vous porterez à ma requête.

Le Gone

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 173ème RIA, le régiment des corses   

Revenir en haut Aller en bas
 
173ème RIA, le régiment des corses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 4e Régiment Étranger souffle ses 90 bougies
» Régiment à identifier
» Le 2° Régiment de Chasseurs Parachutistes (4e SAS)
» Ötzi avait des possibles origines corses
» Des plongeurs réunis par le 19e régiment de génie (19e RG) de Besançon se sont entraînés ensemble du 20 au 23 février 2012, dans les environs de Besançon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria1940 :: Seconde guerre mondiale :: Histoire : La campagne de France 1939/40 / History : The Campaign of 1939/40-
Sauter vers: